Une Vagabonde

Introduction à la vie bohème...
France

Un vendredi à l’Abbaye | Cluny, Bourgogne

Le vendredi, c’est permis…

C’est un peu la promesse que je me suis faite en début d’année. Bon, pas tous les vendredis, et pas non plus forcément un vendredi. Mais l’idée globale, c’était de prendre la poudre d’escampette, une journée par mois, en balade dans la région, téléphone en mode avion (pour continuer à pouvoir prendre des photos).

Mon premier jour d’école buissonière, en Janvier, a surtout servi à préparer un petit week-end à la montagne dont je vous parlerai peut-être un jour. Mais celui en Février, j’étais bien décidée à ne pas laisser passer l’occasion de prendre l’air et de profiter d’une belle journée. C’est donc, en direction du joli village de Cluny que nous avons pris la route en fin de matinée.

Dans le saladier de Villefranche-sur-Saône

Pause déjeuner, quelques kilomètres plus loin dans le centre-ville de Villefranche-sur-Saône. Un sympathique petit resto au bout d’une traboule (tiens, ils ont ça aussi là-bas) appelé Le Saladier, nous accueille malgré l’heure tardive. Les salades sont gargantuesques et si la cuisine est sans prétention, le staff est souriant et l’ambiance agréable. Parfait.

Sans compter que le chef, qui venait certainement de terminer son service, nous a gratifié d’une reprise de This Girl is on Fire, à tue-tête, avant de s’apercevoir qu’il restait encore quelques clients dans les restaurant. De quoi mettre une petite touche d’énergie supplémentaire à cette journée.

Des pierres dorées à la Bourgogne

Nous avons décidé de prendre la nationale depuis Villefranche pour arriver jusqu’à Cluny, un petit détour qui nous a permis le traverser le mâconnais et d’admirer les paysages des campagnes jusqu’aux premiers villages bourguignons. Immédiatement, on se sent comme rattrapés pas l’histoire dès les portes de la Bourgogne. Ici, on voit surgir des blasons, de vieilles fermes et des villages mordorés qui donnent envie d’oublier le 21ième siècle.

Parce qu’une bonne maquette vaut mieux qu’un long discours

À force de prendre notre temps, nous sommes arrivées à l’entrée de l’Abbaye seulement 30 minutes avant la fermeture, où l’on nous a gentiment suggéré de revenir une autre fois, histoire de pouvoir prendre notre temps à l’intérieur aussi. Le tout, assorti de quelques recommendations sur les choses à voir dans le village, histoire de ne pas être venues pour rien, hein…

C’est donc sur le chemin qui nous a mené en haut de la Tour des Fromages (oh nom qui fait rêver) qui nous avons vu l’Abbaye… en carton-pâte.

Et, sur le chemin du retour, à travers le portail, j’ai pu apercevoir un peu de ce bâtiment majestueux et, semble-t-il, si bien conservé.

Le cadeau bonus, c’est que finalement, par l’autoroute, Cluny, n’est qu’à une heure et des poussières de Lyon, et que nous avons appris que l’entrée de l’Abbaye (9,5 euros) était gratuite le premier dimanche de chaque mois. Nous régalons donc d’avance d’une prochaine visite, en partant un peu plus tôt et en trainant un peu moins sur le chemin.

Mais sinon, on est une…

Non?

4 Comment

  1. Getting lost around here as I am looking for an excuse to procrastinate a bit… I guess we’ll have to go back one more time and keep an eye on the time 😉

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *