Une Vagabonde

Introduction à la vie bohème...
Considérations

Bien choisir ses compagnons de voyage

Voyager seul n’est pas pour tout le monde, et si vous faites partie de ces gens qui n’aiment pas ça, vous êtes probablement à la recherche d’un compagnon de voyage. Mais trouver la bonne personne pour partager une aventure n’est pas chose facile… et choisir la mauvaise personne peut vraiment vous gâcher le voyage.

Vous ne pouvez jamais vraiment savoir comment quelqu’un va se comporter en voyage, mais ces cinq conseils devraient déjà vous permettre de faire le tri parmi vos options.

5 conseils pour bien choisir ses compagnons de voyage

1. Avoir quelque chose en commun

Inutile que ce soit l’homme/la femme de votre vie, mais il est quand même important d’avoir deux ou trois choses en commun avec votre compagnon de voyage. C’est bien de tous les deux aimer les musées ou les galeries d’art, par exemple, ou si vous avez tous les deux envie de nouvelles expériences culinaires. Vous n’allez probablement pas passer 7 /7 jours, 24/24 heures ensemble donc inutile d’être un match à 100% au niveau de vos centres d’intérêt, mais s’il n’y a rien que vous avez envie de faire ensemble, autant voyager solo.

Il y a deux ans environ, je suis partie en Grèce avec une amie, et la raison pour laquelle tout s’est si bien passé est que nous avions des choses que nous souhaitions faire toute les deux, mais pas tout. Nous voulions toutes les deux faire de longues balades dans les villages de Santorin, et nous en avons fait tout plein. Mais un jour, je suis partie explorer le reste de l’île en scooter pendant que Kristie allait visiter un vignoble; on s’est retrouvées au dîner avec plein d’histoires à se raconter. Parfait équilibre entre intérêts communs et temps personnel.

Compagnons de voyage
Saint-Didier-sous-Riverie, Juin 2014

2. Éviter les névrosés

Vous connaissez quelqu’un de vraiment très très organisé? Ou qui demande toujours des modifications au plat du jour dans les restaurants? Ce type de comportement n’est peut-être pas très grave quand êtes dans votre ville, mais une fois sur la route, il y a des chances que ça vous rende fou!

Un ami à moi raconte souvent l’histoire d’un voyage en Grèce avec un collègue de boulot qu’il ne connaissait pas très bien. Ils étaient partis en mode « roots », mais cela n’empêchait pas son névrosé de collègue de refaire méthodiquement son sac à dos tous les matins: il vidait tout, repliais ses habits et remettais tous ses articles de toilette dans de petits sacs individuels. Le process prenait bien une heure, et pendant ce temps, mon ami attendait pour pouvoir repartir à l’aventure…

3. Être d’accord sur un budget

Voyager en ayant une idée de budget plus ou moins similaire en tête est l’une des choses les plus importantes pour que votre voyage reste harmonieux du début à la fin. Trois de mes amies ont une histoire qui me fait beaucoup rire (mais seulement parce que je n’en fait pas partie): lors d’une petite escapade à la plage, leur idée de budget pour cette escapade était tellement différent que la dernière nuit, elles ont toutes dormi dans un endroit différent, une à l’hôtel, une chez l’habitant et la troisième en auberge de jeunesse. Elles se sont retrouvées le lendemain matin pour rentrer.

Votre budget affecte quasiment tout ce que vous faîtes: où vous dormez, ce que vous mangez, ce que vous visitez et comment vous voyagez… alors, si vous êtes à des kilomètres l’un de l’autre à ce sujet, il va y avoir du drame.

Piazza Navona
Rome, Juillet 2014

4. Faire un petit test avant un long voyage

Avant de partir pour un voyage long et couteux, essayez d’organiser un week-end quelque part pas trop loin. En fonction du type de relation que vous entretenez avec cet ami, ou connaissance, vous pouvez être honnête avec eux sur l’objectif du week-end, ou bien les observer avec attention sans jamais révéler votre petit secret.

Les choses à tester sont leur degré de flexibilité par rapport au planning, et aux changements de planning; est-ce qu’ils ont des petites habitudes qui vous irritent, et, tout simplement, est-ce que vous vous sentez suffisamment à l’aise pour partager une chambre avec ces personnes. Passer un mois à camper avec un gros ronfleur peut avoir des conséquences sur votre voyage – et il vaut mieux le savoir à l’avance et prendre des boules Quiès.

5. Pouvoir parler librement

Avant même de commencer à planifier votre voyage, assurez-vous que vous avez LA conversation sur comment vous allez gérer les situations épineuses le long du chemin. Parlez avec votre potentiel compagnon de la manière dont vous envisagez le voyage: par exemple, préféreriez-vous passer la moitié du temps en solitaire, ou aimeriez-vous passer tout votre temps ensemble et faire les mêmes visites? Êtes-vous le type de voyageur qui a besoin d’un peu de temps pour soi, et sont-ils ok avec ça?

Une fois que vous avez décidé de voyager ensemble, poser des règles de base est essentiel pour l’aventure se passe bien.

Au final ce n’est pas si compliqué…

Ceci étant dit, je suis personnellement en faveur d’un compagnon de voyage. Les voyages en solo ont un unique parfum d’aventure, mais dans la plupart des cas, les avantages d’avoir un compagnon de voyage sont plus grands que ceux de voyager seul. Quand vous voyagez avec quelqu’un, vous pouvez partager de nombreuses dépenses, voir plus de choses que si vous aviez été seul, et surtout, avoir quelqu’un avec qui partager vos souvenirs.

Des années plus tard, c’est vraiment sympa de se remémorer toutes les choses que vous avez fait ensemble pendant vos voyages. Oh, et, des années plus tard, vous aurez oublié les ronflements.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.