Une Vagabonde

Introduction à la vie bohème...
Ars-sur-Formans
France

Beaujolais | Balade dominicale à Ars-sur-Formans

Depuis que je suis nouvellement célibataire, j’avoue que j’ai eu un peu tendance à m’enterrer, ce temps de mois de Novembre n’aidant pas. Mais, rapidement, quand je m’enterre, je m’ennuie. Que voulez-vous, je suis un créature vivante, sociale et accro aux grands espaces…

Du coup, puisque l’on parle de grands espaces et que je n’ai plus rien qui me retient de partir me remplir les yeux et le coeur aux quatres coins du monde, je me suis attaquée cette semaine à la préparation de mon voyage de rêve: l’Argentine. Au fil de la conversation avec la gentille dame de l’agence de voyage, et au moment de prendre des décisions sur les multiples opportunités qu’offrent ce pays magnifique, je lui demande innocement: « qu’est-ce que je peux faire à pied? »

J’aime marcher. Comme vous l’aurez compris si vous lisez ce blog de temps en temps.

Donc, on parle de rando sur la Terre de Feu et là, j’ai à la fois le regard qui s’éclaire et le coeur qui commence à palpiter.

« Et donc, petite question toute bête: il y a des serpents en Argentine? »

« Bah… oui… et surtout dans ce coin là. »

Donc, on laisse tomber la rando du bout du monde (pour le moment) et on se rabat plutôt sur un trek dans les glaciers du Perito Moreno.

Mais quand même, cette conversation m’a laissée songeuse. Combien d’expériences fantastique est-ce que je m’empêche de vivre juste par peur d’un risque après tout bien banal? Des serpents, il y en a en France. Dans nos campagnes. Peut-être que c’est par là que je devrais commencer. Donc, me voici partie, profitant d’une éclaircie, direction les sous-bois du Beaujolais. Seule.

Le chemin de la rencontre

C’est sur Ars-sur-Formans que mon choix s’est porté parce que je trouvais le nom de la balade très prometteur. Aller au devant d’une rencontre avec un serpent? Ou peut-être de la rencontre avec un nouvel homme pour me tenir chaud cet hiver? Ou tout simplement, aller à la rencontre de ma peur. La vivre, la maîtriser, l’apprivoiser.

Rien à voir avec les histoires de curés… bien que j’ai trouvé l’anecdote bien sympathique.

Et sur le chemin, je m’en suis pris plein les yeux.

Basilique
Une basilique impressionnante pour ce tout petit village…
Passerelle
La traversée des sous-bois en faisant brailler l’iPhone (parce que le bruit éloigne les serpents, non?)
Beaujolais
Seule au monde, au milieu des monts du Beaujolais, le temps s’arrête l’espace d’un instant.
Champs du Beaujolais
La France est belle, tout simplement.
Monument de la rencontre
La fameuse rencontre…

Au total, 5 km à travers champs, bois et le long d’un ruisseau. Pas la queue d’un serpent. Quelques gouttes de sueur due à l’appréhension, mais, au fond un périple très maitrisé (ok, à grands coups de Miranda Lambert à plein tubes).

En attendant l’Argentine, on va où la prochaine fois?

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.