Une Vagabonde

Introduction à la vie bohème...
#EnFranceAussi France

Les Alpes, un endroit connu comme le loup blanc?

Le thème du mois de Février du groupe inter-blogueurs « En France Aussi » a été proposé par Virginie Corb: « blanc comme… » Evidemment, ma première pensée va à la montagne. Blanc comme neige. Jusque là, rien de très original. Mes montagnes, les Alpes, sont celles où j’aime aller me ressourcer. Moi, la première à chercher à éviter les endroits « pollués » de touristes, je me ressource dans un endroit connu comme le loup blanc? Incroyable! Et pourtant…

Une histoire cousue de fil blanc

les alpes Thorens-Glières
Plateau des Glières

Si, lorsque l’on vous parle des Alpes, vous avez immédiatement en tête l’image d’une station de ski bondée de parisiens (désolée, les parisiens,…) pendant les vacances de Février. Je ne peux pas vous en vouloir. Si lorsqu’on vous dit neige, vous pensez tire-fesse, queue au télésiège, chaussures de ski qui font mal aux pieds… Je vous comprends tellement.

Il y a encore quelque années, si on m’avait proposé un week-end au ski, j’aurais tordu du nez. Après avoir enduré pendant des années la foudre paternelle parce que je ne plantais pas correctement mon bâton, les combinaisons impossibles à enlever quand on a une envie pressante de faire pipi, et les pistes-boulevard embouteillées… j’ai dit stop. Fini. Terminé. Pas. Pour. Moi.

Et puis, un jour, j’ai craqué. Soudain, j’ai eu envie d’oxygène et c’est vers les Alpes que je me suis tournée. Un week-end entre amis, dans une petite station de la Tarentaise dont je n’avais jamais entendu parler: Doucy-Combelouvière. Et c’est là que j’ai compris: les Alpes, ce n’est pas bonnet blanc et blanc bonnet.

Là-bas, seulement quelques immeubles qui accueillent tout au plus 2 500 touristes, et un télésiège qui amène tout droit au superbe domaine de Valmorel. Des pistes larges, accessibles, et quasiment vides à chaque fois que j’ai eu le plaisir d’y aller.

Plus tard, j’ai découvert le plateau des Glières et les balades en raquette dans la neige. Et enfin, mon petit coin de paradis, à 15 minutes de Gap, le massif du Champsaur. Dans la petite station de Laye, il n’y a que cinq ou six pistes, et pas de télésiège! Mais tellement de plaisir à glisser au milieu de la nature, et à s’imprégner de la vie locale. Été comme hiver, me perdre dans les Alpes, ce n’est jamais faire chou blanc.

Bien entendu, tout ceci ne s’est pas fait de but en blanc, mais je vous encourage à laisser vos préjugés de côté et à redécouvrir ce patrimoine naturel incroyable que nous envient de nombreux pays.

Cet article participe au rendez-vous inter-blogueurs En France Aussi, créé par Sylvie du blog Le coin des voyageurs. Vous pouvez également retrouver les articles des autres blogueurs sur la page Facebook du groupe. Je suis certaine qu’aucun d’entre eux n’aura eu, ce mois-ci, le syndrome de la page blanche!

9 Comment

  1. Jolie interprétation du thème ! Et tu as entièrement raison, les Alpes sont bien différentes selon les lieux et les parisiens ne sont pas partout !!

  2. Je pense qu’en matière de neige les centres d’intérêt de chacun divergent, et ce qui prime c’est de trouver ce qui nous intéresse, que ce soit dans les Alpes ou ailleurs. Pour certains c’est le ski alpin, dans de petites ou bien de grosses stations, pour d’autres c’est le ski de fond ou de rando, pour d’autres les balades au calme en raquettes etc. Pour moi sans hésiter ce sont les balades en raquettes ! Et je me désole que la montagne soit si loin de chez moi ! SNIF !!!! Je suis contente que tu te sois « réconciliée » en quelque sorte avec le paradis blanc et que tu aies trouvé « tes » lieux de prédilection selon ce qui te convient… Merci pour le partage !

    1. Avec plaisir! Je suis d’accord avec toi sur le fait que chacun y trouve son compte quand il s’agit de neige. C’est aussi ce qui fait la magie de nos montagnes 🙂

  3. En tant que Parisienne (hum!), je trouve que tu as bien raison !! C’est vraiment chiant d’aller au ski et de retrouver les mêmes gens et les mêmes conditions que dans le métro !! Alors merci pour ces suggestions parisian-free… on essaiera à l’occasion 😉

    1. Haha… J’espère que vous y trouverez votre bonheur. Pour mémoire, je n’ai rien contre les parisiens… D’ailleurs, dans le Champsaur, il me semble que ce sont surtout les marseillais qui ont mauvaise presse! 😉 #onnepeutpasplaireàtoutlemonde

  4. Le plateau des Glières c’est un endroit super pour les raquettes et le ski de randonnée… j’habite dans un petit village de Tarentaise en face de la gigantesque station de la Plagne et nous bénéficions d’un superbe domaine nordique où l’on a toute la place pour skier et pratiquer d’autres sports d’hiver. C’est bien vrai que les Alpes sont suffisamment étendues pour avoir de l’espace (et éviter les foules de vacanciers !) 🙂

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *